Histoire

Bac de Barcarin

Le Rhône un obstacle à tout accès
Salin de Giraud qui existait depuis quelques dizaines d’années était exclusivement relié à Arles par la route et le chemin de fer départemental.
Le Rhône était un obstacle à tout accès vers l’est des Bouches du Rhône.
Un nouveau mode de franchissement
La création du service des traversées date de la 1ère adjudication du fermage de la Losne (Chamone) en 1927 qui existera jusqu’en 1841. Il s’agissait d’une grande barque de 10 mx3m. En 1855 eu lieu l’adjudication d’un bac basé au pied de la Tour Saint Louis de Port-Saint- Louis-du-Rhône et reliant ce village au territoire de chasse du Domaine de la Palissade.
Le 1er bac entre en service en 1933 en remplaçant la barque « Bette ».
La construction d’un bac à chaine
C’est la construction d’un bac à chaînes d’une quinzaine de mètres de long qui fut adoptée.
A Salin de Giraud, le 8 octobre 1933, en présence des notables et de la population locale, le premier bac fut inauguré ainsi qu’une grande bâtisse ocre, toujours existante, où logeaient les passeurs.
L’arrivée de la modernité
En 1944, lors de la retraite, les troupes allemandes coulent Barcarin1. Il faut attendre 1956 pour que le service public des traversées reprenne. Avec l’arrivée de Barcarin 2 puis de Barcarin 3 en 1967, un type de navire moderne est retenu : amphidrôme, auto propulsé et très manoeuvrant grâce aux deux propulseurs Voith (1 à chaque extrémité), coque avec un creux suffisant pour une bonne tenue dans les vagues créées lorsque la mer rentre ou que le Mistral est violent.
En 1987, Barcarin 4 vient remplacer B2 et en 2011 Barcarin 5 démarre son service sur de nouvelles infrastructures.

Bac du Sauvage

1èr Fermage en 1826, il s’agit là aussi d’un engin de type grande barque/radeau qui traversait au niveau de Sylveréal. Juste après la 1ère Guerre, un bac à traille manœuvré à la force humaine fut installé. Le bac actuel Sauvage 3 est entré en service en 1972.
bacSauvage1

Bac du BarcarinBac du BarcarinBac du Sauvage